Rechercher dans ma chambre

samedi, mai 27, 2006

Le système de justice état-unien est vicié et dangereux

Aux États Unis, entre juin 2004 et juin 2005, « chez les Noirs âgés de 25 à 29 ans, 11,9 % étaient en prison [...], contre 3,9 % des Hispaniques et 1,7 % des Blancs du même âge. » (1)

11,9 % ! Plus d'un Noir sur dix !

Comme par hasard, c'est dans les États du Texas, de la Louisiane, du Mississipi et de la Géorgie que le taux d'incarcération est le plus élevé.

Dans le même esprit, le Comité contre la torture, de l'ONU, demande au gouvernement fédéral états-unien de « revoir ses méthodes d'exécution, en particulier en ce qui concerne l'injection létale, afin de prévenir toute souffrance ou douleur sévère. »

Le Comité se montre aussi préoccupé par des cas « de violences sexuelles à l'encontre des détenus, par le traitement des femmes détenues et par le grand nombre d'enfants condamnés à perpétuité ». (2)

Le système de justice de notre puissant voisin est vicié et dangereux.

__________

(1) AFP. « Mille détenus de plus par semaine aux États-Unis entre mi-2004 et mi-2005 ». Le Devoir [En ligne]. (Mardi, 23 mai 2006) (Page consultée le 23 mai 2006)

(2) Centre de nouvelles ONU. « Le Comité contre la torture estime que Guantanamo doit fermer ». Centre de nouvelles ONU [En ligne]. (Vendredi, 19 mai 2006) (Page consultée le 23 mai 2006)

Lire aussi :

Brodeur, Jean-Paul. « États-unis - Les armées de la compassion ». Le Devoir [En ligne]. (Samedi, 20 et du dimanche, 21 novembre 2004) (Page consultée le 23 mai 2006)

Aucun commentaire: